Les réponses à vos questions

Il y a à cet instant
[NOMBRE A RECUPERER]
volontaires pour le renversement. Un corps d’armée… (pour 1 enrôlé, 20 soutiens et 100 personnes du public d’accord)
Effectivement c’est un beau projet, vous vous présentez comme le sauveur de la France mais qui nous dit que vous n’êtes pas là pour endormir les français et françaises ?? Pour qu’ils attendent le jour fatidique du renversement bien sagement dans leurs canapé, ce jour qui n’arrivera pas !!!! Et pendant ce temps là, les mondialistes continus à instaurer leurs planning (…) Ça fait un moment que l’on attend […] mais il ne se passe rien, rien ne bouge mise à part Macron qui lui rajoute ses règles et lois toujours plus liberticides. J’espère que vous passerez rapidement à l’action pour enrôler le peuple

Vous endormir ? Vous réveiller ! (mais aussi vous permettre de retrouver un meilleur sommeil, d’ailleurs). Pour ce que vous dites en fin, oui, oui et oui ! nous disons cela depuis des années: du discours et rien !
Cela suffit.
Voyez-vous, le bavardage et le discours qui endorment sont justement ce que Rémy rejette depuis des décennies. Il faisait cette image il y a déjà des années:
Vous voyez donc que l’inaction est vraiment le contraire de ce que nous voulons.

Rémy répond à toutes vos objections, critiques ou suggestions: Impôts, dette, administrations, « sauveur du pays » ?, accaparer le pouvoir, monopoles d’Etat, sectes et maçonneries, « faux-drapeau » ? serviteur du système ? (à ces sujets, voir cet article qui raye cette possibilité), « pas censuré, bizarre » ? CNT, revenus réduits, retraites, avortement et viol, démographie crash démographique pire crise de tous les temps, Tesla et énergies libres, quid des fonctionnaires surnuméraires, non-violence, élections, codes, opération de recensement des opposants ?, tergiverser, arrêter de « gouverner » et de planifier, on passe quand à l’action, ne pas faire des annonces pour rien, un « messie » un « illuminé », désespérance, méchanceté, le citoyen se déchaîne parce qu’il est désespéré et cherche son identité, besoin de retrouver une place dans la vie.

Bonjour, justement, la vidéo n’est pas titrée Coup d’Etat et c’est fait exprès; le mot « coup d’Etat » est seulement dans l’image de miniature. Il n’y a rien dans la vidéo qui soit visé par les algos de Youtube ou Google. Pénalement non plus, il n’est pas interdit de dire qu’on veut renverser le gouvernement. Les algos de Youtube ou de Google prévoient beaucoup de choses, notamment sur le coronavirus ou l’antisémitisme, l’islamophobie, mais rien encore sur l’antichristianisme, le Coup d’Etat ou le renversement du gouvernement.
Vous avez des idées ? Formidable. Comment allez-vous les mettre en oeuvre ? Vous voulez être le peuple souverain ? Commencez. Et concentrez-vous sur le plan, la mise en oeuvre, plutôt que de spéculer sur des situations idéales.

Comment se fait-il que les « patriotes » se taisent ? Très intéressante période de rétention, d’avant-guerre.



Je souhaitais savoir si vous aviez engage des pourparlers avec des mouvements qui seront des ressources de militants, des mouvements qui defendent la grandeur de la france. Meme si tous ne partagent pas à 100% les mêmes idées, il faut gommer ces réticences criminelles et unir toutes les dissidences (des sites comme eetr ou fdesouche, mediapresseinfo, des mouvements comme la parti nationaliste français, génération identitaire, l’action française). Pour avoir une liste des gens à rassembler, pour une fois on peut remercier la gauche, il est possible de se référer au diagramme de l’extreme droite. Meme si je pense que vous l’avez déjà fait, je pense qu’il est necessaire de les contacter pour disposer de relai. Pour moi c’est simple, pas d’union, pas de victoire possible.

Ce n’est pas si évident que ça. On peut réussir avec beaucoup de Français qui ne se sentent pas « de droite » ou du moins qui n’auront pas été effrayés par trop de gens « de droite ». Les mouvements que vous citez se rallieront parce qu’ils savent que c’est ce qu’il faut soutenir, ou alors ce sont en fait des ennemis de la France.

Par ailleurs, il faut les laisser venir par eux-mêmes. Les solliciter, c’est les faire reculer. Saint Vincent de Paul disait: « N’invitez jamais personne à vous rejoindre, éloignez plutôt, ainsi celui qui vous rejoindra sera envoyé par une réelle volonté et la lumière du Ciel. »
Sans entrer dans le détail, le « grand reset » (« grande remise à zéro » pour parler français) est le préambule de l’anéantissement d’une grande partie du genre humain, et c’est ce que nous ne laisserons pas faire.
Un ami vient de envoyer une video de Berkof/Zemmour qui fait reference a une opération Ronce qui impliquerait l’armee israélienne travaillant avec l’armee française . Est-ce ce dont il s’agit? Dans l’affirmative je me retirerais gentiment car l’idee de Tsahal agissant pour le bien des Français me ferait fuir immédiatement dans un autre pays. Le syndrome du pompier pyromane.

Hors de question de travailler en France avec Tsahal. Chacun chez soi et les moutons seront bien gardés…
prêt à enfumer tout le monde pour prendre la place et … non seulement ne tenir aucune promesse, mais également finir de verrouiller le système encore plus hermétiquement précisément pour éviter une telle opération. Il faut donc d’une part que vous soyez sûr de votre affaire parce que je doute fort qu’il puisse y avoir plus d’une seule et unique chance de réussite, mais également que nous sachions de quoi il retourne, le programme proposé semble assez complet sur ce point, et qui sera aux commandes, et là, c’est beaucoup plus flou pour l’instant.

Oui, ils y avaient pensé, l’homme « providentiel », c’était Macron, mais à présent, ils savent aussi que dès lors que le personnage ne plaît pas au peuple, le côté « providentiel » s’évanouit aussitôt. Ils ont songé à Marion Le Pen mais ils y ont aussi renoncé.

Verrouiller le système, voilà ce qu’ils feraient immanquablement, en effet, et qu’ils ont commencé à faire.

« qui sera aux commandes »: Rémy se le propose, puisqu’il a constaté que personne n’oserait se lancer de cette manière et que tous rêvent des élections, piège « à cons ».

« Sûr de votre affaire » : mais comme dit, cela dépend aussi du peuple, du moins d’une partie suffisante du peuple, de vous.
Nous sommes effectivement quelques uns à s’engager ici, Aude, Pyrénées Orientales.

Cependant, nous bataillons dans un premier temps avec nos femmes qui s’inquiètent à juste titre de la confidentialité de nos échanges, car tout est écouté sur la toile !


La confidentialité est assurée d’une part par des outils de cryptage ou d’invisibilité et d’autre part… par l’emploi de moyens de masse dans laquelle des échanges sont rendus invisibles faute de capacité de traitement. Paradoxalement, c’est dans le monde du crypté et dans les messageries plus secrètes que le contrôle est le plus aigu. Au sein des milliards d’échanges anodins, les surveilleurs étant en nombre insuffisants, les Services sont contraints d’appliquer des algorithmes et d’employer des machines qui ne permettent que de relever des mots spéciaux; or ces mots ne figureront pas dans ce genre d’échanges. Personne ne va débarquer en disant qu’il y a un matériel [des tonnes nan!] dans son garage, à moins d’être fou auquel cas cas nous l’écartons d’emblée.
Il y a ensuite dans les services une analyse philologique qui ne dira rien, par exemple, sur votre message, puisque vous ne décrivez aucune opération ni intention précise. Ainsi, les machines vont devoir analyser, avec le temps de traitement utile, des milliards de messages banals dans le monde sans résultat probant. C’est pourquoi tous les services sont contraints de concentrer leurs efforts sur des cibles prédéfinies selon les critères que je vous ai mentionnés plus haut. Ils appliquent des paramètres.

C’est ce qui explique que les messages d’approche, anodins, sont faits ainsi. Vous remarquerez que rien dans ce que vous dites ou dans ce que nous disons n’est extraordinaire ni digne d’intéresser un tribunal. On passe ensuite à des outils absolument parfaits et indécelables. Si vous entriez d’emblée dans un blockhaus crypté, vous pourriez être sûr que les gens des services de la D/G-S. E. et de la D/G-S+I+ travailleraient d’arrache-pied à le casser et ficher tous les entrants. Enfin, les Services étant conscients que les outils sont imparfaits, ils mettent des moyens sur l’infiltration qui est beaucoup plus efficace.

J’espère que ceci vous apporte une réponse.

quels pays est derrière vous? qui est derrière vous? Avez-vous prévu d’autres annonces dans les jours à venir? Quel est votre plan d’action? Depuis combien de temps préparez-vous cette action? Est-ce que le 17/10 est une date préparée et anticipée ou avez-vous décidé d’annoncer cela le jour du couvre feu car c’est l’action de trop?
Excusez-moi Monsieur, j’ai envie que les choses changent mais les mots coups d’état sont des mots qui m’effraient.

Bonjour, les équipes resteront dans l’obscurité pour l’instant, vous le comprenez bien, mais vous n’avez rien de traître à redouter de leur coté, il ne s’agit d’aucun ponte du système, d’aucun agent, d’aucun serviteur de nos adversaires, d’aucun puissant, c’est le peuple simplement, avec ses richesses et ses compétences. 

Quel pays est derrière nous ? Aucun pour l’instant, ce jour le 19 octobre 2020 (mais déjà nous sommes contactés par les vrais amis des USA). Cependant, la France vraie sera en avant des autres, pensons-nous, puisque nous proposons quelque chose qui surpasse tout ce qui se dit ailleurs (à moins que nous nous trompions ?).

Rémy travaille depuis des années à cette question.

Le 17 a été voulu en effet.

Oui, les mots Coup d’Etat peuvent effrayer mais la démocratie trompée de l’Etat profond est plus effrayante encore car elle tue, et beaucoup, en masse. Jamais nous ne voudrions faire couler une goutte de sang. Et pourtant le combat s’avance inexorablement et il faudra protéger les individus, ce qui est le devoir de tout Etat légitime.
Nous établirons la paix, et cette paix nous la défendrons sans pitié, voilà le paradoxe: ce qui est sacré est intouchable.
Nul qui est honnête et juste n’a à craindre de ce renversement. Seuls les responsables seront poursuivis voire enfermés, ainsi qu’il est juste de faire.
Inscrivez-vous dans le formulaire (menu du site), vous serez évidemment avertis des événements. En attendant, il vous sera aussi indiqué que vous devez vous entraîner. Eventuellement de travailler sur de petites cibles telles les antennes 5G.

Bonjour Rémy, (…) si le mouvement doit réellement démarrer, je ne veux pas que les personnes que je contacte perdent patience. Quel est le planning ? As-tu déterminé une deadline pour le début des opérations? Bien cordialement

On avance, X, merci d’activer de votre côté tout ce que vous pouvez, nous n’orchestrons pas tout, vous êtes le peuple.

Je suis désolé, mais tu es le chef d’orchestre. Le fait de devoir s’organiser chacun dans son coin, ne mène à rien. On l’a vu avec les GJ. Un orchestre symphonique sans chef d’orchestre joue faux. C’est comme ça. Si tu nous donne le LA, nous pourrons jouer la partition. L’aventure dans laquelle tu (nous) embarque est loin d’être aisée notamment d’un point de vue opérationnel. Mais tu as la responsabilité de toutes ces personnes qui te suivent. Tu es la figure de ce mouvement. Tu te dois d’agir comme tel. Nous sommes nombreux à vouloir te suivre dans cette démarche. Tu n’es pas seul. Par contre étant à l’initiative, c’est à toi de donner la marche à suivre pour coordonner tes équipes à travers la France entière. Ce n’est pas un travail aisé j’en suis parfaitement conscient. Ce n’est pas un jugement, c’est mon avis. Ne te méprends surtout pas sur mon ton.

Le La est donné: vous vous inscrivez dans le formulaire d’action, ensuite pour l’essentiel chacun prend l’initiative et on coordonne ensuite. On ne fait pas un orchestre avec des gens qui ne savent pas jouer de la musique.

Ah. Je suis déjà inscrit depuis le 28/10. Donc en gros je suis considéré d’office comme un mauvais musicien. Pourtant je ne demande pas grand chose. Une feuille de route. Une sorte de retroplanning afin de motiver les personnes susceptible d’être recrutée. Si votre réponse est une sorte de fin de non recevoir, je suis sceptique sur la suite des événements. Comme je vous le dit dans mon message précédent, la gestion des gilets jaunes a été catastrophique. J’étais sur les rond-points, on a fait une action pour bloquer la route du littoral au niveau de la possession. Mais lorsque les forces de l’ordre sont arrivées il n’y avait eu aucune préparation. Et nous avons été réduits en bouillie. (…) Les gens ont simplement besoin d’un leader. Étant la figure du mouvement, je considère que tu es la personne à même de jouer ce rôle. Après si tu as des coordinateurs sur mon département, merci de nous mettre en contact.

Merci mais de grâce, arrêtez de fonctionner comme ça, si vous avez de vrais ennemis en face, ne perdez pas votre temps en discutaille. Dans l’email n°2 on vous a invité à vous enrôler. Vous pouvez toujours le faire sur le site. On va faire un coup d’Etat, vous comprenez ce que ça veut dire ? On va avoir des tués. On n’est pas à une réunion LGBT ni Europe-écologie. Vous faites ce que vous avez à faire, vous suivez les instructions, vous regardez, vous vous tenez à disposition, vous vous entraînez, vous allez sur le terrain comme dit pour les actions indiquées si vous êtes dans les sections d’assaut, vous vous responsabilisez et vous fermez la bouche. C’est la guerre, ils vont vous mettre un couteau sous la gorge. Soyez moins dans l’orgueil et davantage dans le service. Je discute avec les généraux et l’Etat-major et le soldat se pointe en disant « et moi et moi ? » Organisez, soyez un chef local, cassez-vous la tête. Ne vous demandez pas ce que je peux faire pour vous mais ce que vous pouvez faire pour moi et la France. Je commanderai à la troupe, elle sortira naturellement des actes et de la formation des officiers recruteurs, pas d’une discussion ou d’un débat. Vous imaginez le nombre de gens à qui il faudrait qu’on explique ça ? Revenez ici quand vous aurez monté une structure ou développé quelque chose dans votre section.

Entendu, bien reçu. Merci pour votre franchise.

Nous avons rencontré en effet le CNT qui a initié un bon mouvement. Il y manque l’action programmée et, si le CNT joint ses efforts aux nôtres, nous y parviendrons ensemble. Depuis, hélas, M. Fiorile a commis de très graves erreurs publiques et privées, ce qui l’a définitivement disqualifié (nous ne voudrions pas ici attaquer les personnes ad hominem, à chacun de chercher). Il a par ailleurs menti au sujet d’une invitation qu’il a faite par téléphone à Rémy pour participer à un « zoom » auquel Rémy a très clairement dit non, ce qu’Eric Fiorile a passé sous silence, affirmant partout qu’il aurait renouvelé l’invitation et que Rémy aurait fui la discussion (preuve que Rémy a refusé ce « débat » avant l’événement, ci-dessous). Enfin, contrairement à ce qu’il dit, ce n’est pas Rémy qui a copié le CNT mais Eric Fiorile qui a pris à Rémy beaucoup de ses propositions, couchées par écrit en ligne bien avant que le CNT n’existe… [note de GF] Message reçu: « Je suis Responsable opérationnel au sein du CNT de XXX. (…) Eric Fiorile ne fait que cumuler de graves erreurs. J’ai vu le Fiasco qu’il a généré lors de votre soi-disant rdv programmé; le mensonge aux adhérents du CNT et le portrait lamentable qu’il vous a fait ! Sachez que cela n’est pas passé inaperçu auprès de moi. »

Rémy confirme par whatsapp à Eric Fiorile juste après leur conversation, qu’il n’ira pas à son débat. Le CNT pourtant continue de l’affirmer pendant 24 heures…

qui fait aussi beaucoup pour le Vrai Changement ? Je suis adhérente aux deux mouvements et, franchement, cette dichotomie (qui n’est peut-être qu’apparente) me dérange. J’aimerais œuvrer pour une seule voix.

auxquelles répondent avec enthousiasme vos premiers adhérents, vous n’avez finalement rien fait pendant 5 ans ? Alors comment croire que vous allez créer le changement « bientôt » et pas dans 5 ans ou plus ?

Il y a 6 ans, en 2014, Rémy a en effet devancé tout le monde, en commençant à travailler sur ce sujet. C’est d’ailleurs pour ça qu’Eric Fiorile est venu le voir, pour avoir des idées. Hélas, ce que Rémy disait de précis sur la technique du renversement n’a pas été entendu. 

Rémy a cherché le candidat idéal pendant toutes ces années, préparant chaque aspect. Mais il a dû constater que personne n’était le bon profil, pour une raison ou une autre. Il s’est donc lancé le 17 octobre dernier.

Je vous l’assure, il ne me sera pas possible d’établir une dictature aussi performante que celle-ci, qui bénéficie de l’appui de l’OTAN, de l’Europe, de l’AIPAC, du Planing familial, des médias, des banques centrales, de la FED, de la CIA, du Bilderberg etc. ; en France les millions d’officines, bureaux, agences, telles que les MDPH, CMPP, PMI, DPJ, ASE etc. qui persécutent les familles, des hôpitaux qui assassinent, des labos, des industries pétrochimiques qui tuent l’agriculture. Il me sera difficile de le faire sans l’argent de l’imposition puisque je veux diminuer l’impôt, et donc mes policiers seront moins nombreux 😉 etc.
Par ailleurs, étant chrétien, ayant des valeurs, je vous assure que je tiens à mon Salut… Je dis cela en dernier car votre question montre que vous n’accordez pas de crédit à la Foi et ne voyez pas bien qui je suis et ce que je dis.

VIDEO SUPPRIME

Mots-clés: Garofalo, calomnie, argent, ridicule

La MDPH, le CMPP, la PMI, la DPJ, l’ASE etc sont des organisations créées pour caser des copains du système. Elles ont largement failli dans leur mission, mentant outrageusement, contrôlant les gens, leur mentant, commettant plusieurs sortes de délits et trompant la population, voire kidnappant des enfants. 

Mieux vaudrait que l’argent vous soit versé directement qu’en passant par ces gens, essentiellement inutiles en fait.

Evidemment, c’est le point de départ de toute société libre et prospère.

C’est à étudier sérieusement, de toute façon abandon de l’euro.

Le référendum d’initiative populaire est fondamental, il est scandaleux qu’on n’y ait pas recouru jusqu’à présent. Il sera institutionnalisé. Les meilleurs constitutionnalistes nous exposeront ce que devraient être ses prérogatives, en tenat compte de la nécessité d’une paix et d’une stabilité, hissant le pays vers le haut, et non seulement la satisfaction des revendications immédiates (nécessité d’une perspective).

Ces gens servent seulement à récupérer la colère des gens et ficher les citoyens les plus autodéterminés. Tournez vous plus vers les gilets jaunes constituants du 91 ou Sylvain Baron qui ont des vrais actions concrètes.

Les Gilets jaunes constituants (ou non) sont chers à notre coeur, croyez-le, les GJ ont été un combat terrible, sans moyen, contre un Etat écraseur et bafouant jusqu’à l’intégrité des personnes ! Ce qui a manqué, c’est une plan et une action organisée, minutée, pour faire tomber cet Etat bandit. Notre action sera plus concrète et précise que jamais: elle sera décisive; voilà le point. Quant à récupérer ou ficher, c’est vraiment très mal nous connaître. C’est nous qui sommes fichés depuis 30 ans. Rémy l’a été dès son retour de la guerre, suivi, écouté etc. Il n’a attendu personne pour combattre le système (quoiqu’il ait eu bien sûr des prédécesseurs). Merci pour votre question.

A nouveau des questions à ce sujet:

Tout d’abord, voyez ci-dessus. Ensuite, une fois que les dépenses d’Etat et la dette sont largement amoindries, l’argent revient. Savez-vous ce qu’il advient d’un pays dont la TVA a disparu ? Ce serait une première. Les investissements se rueraient.

il veut tout abolir, impots taxes etc…il y en a trop c’est sur ! mais il faut un minimum sinon les vieux vont crever sans retraite ! les malades sans accès au hopitaux, médecins etc ! de plus les routes seront remplis de trous ou pire !! il faut bien entretenir nos forets, nos barrages, etc….et lui nous dit qu’on ne payera plus rien ??? pas sérieux !!!

Vous savez que ce n’est pas l’impôt qui paye la structure publique et sociale ? Vous savez que l’intégralité de l’impôt est mangé par les seuls INTERETS de la dette ? En fait, la dette produit des intérêts qui dévorent l’impôt. Donc, supprimez la dette, vous faites baisser l’impôt. Mais impossible de faire baisser la dette sans supprimer de la dépense d’Etat (en tous cas naturellement). Donc, il faut d’abord abaisser la dépense d’Etat, supprimer de l’impôt, et ainsi on attaque la dette.

Actuellement, l’Etat ne tient que par l’emprunt ? Regardez le programme: avec l’abaissement des charges de l’Etat, il dépensera beaucoup, beaucoup moins ! De là, il aura tout ce qu’il faut. Sans compter la reprise économique vertigineuse qui amènera de nouvelles recettes. Ceci a déjà été employé et fonctionne. Les Etats n’ont pas voulu le faire parce que cela libère le peuple et recrée les indépendances vis-à-vis du système bancaire.

Merci pour la question très pertinente. Parce que Rémy a lancé cette idée à ce moment-là mais il n’avait jamais dit avant octobre 20 qu’il le ferait lui-même. Ce qui montre qu’il a un un temps d’avance.

Certes le malin veut tout détruire de l’être humain et se déchaîne avec une violence de plus en plus forte. Le combat est tout autour de nous mais également à l’intérieur de nous. Pour moi, la seule arme qui ait jamais pu détruire la haine est celle de l’Amour

Alors, certes. Vous pensez bien que nous en sommes passés par là et que cette dimension est centrale.

Mais l’amour doit prendre une forme.

Tout d’abord, lorsque votre voisin ou votre enfant est menacé directement, votre amour pour l’agresseur ne l’arrêtera pas infailliblement, n’est-ce pas ? Et si vous n’agissez pas, le coup pourrait être fatal.

Vous devez agir. C’est un premier point.

Par ailleurs, l’amour véritable agit forcément, il n’est pas qu’une pensée éthérée, une intention.

Il faut que cela prenne corps à un moment ou un autre, car un cœur qui est plein d’amour mais qui n’a jamais fait passer par les mains, les yeux, le corps, est en fait en une affreuse situation d’illusion. On croit qu’on aime alors qu’on ne fait que ressentir.

Ainsi, l’amour doit s’incarner.

Voilà la raison de cette démarche, puisque la multitude est menacée.

mais dans le même temps l’expulsion, entre autre, des criminels de nationalité étrangère de telle mesure se retrouve vite incompatible et contreproductif une fois dans la réalité du terrain. 

Pour les papiers, vous savez, pendant des siècles ont a évacué des délinquants sans papiers. Par ailleurs, nous n’avons pas dit que nous voulons les supprimer mais supprimer l’obligation d’en détenir. Le passeport date de 1914.

C’est une idée, mais il s’agit d’aller au-delà que de secourir des gens appauvris. Il s’agit que la prospérité revienne et soit irrésistible. Il manque à ce pays d’être dirigé par des gens qui savent ce qu’est gagner de l’argent, qui savent comment favoriser et développer des activités profitables pour tous ! En passant, oui, le bénévolat doit être possible, c’était jadis la rente, qui a été détruite. Voyez: des milliards sont distribués en vain. S’ils alimentaient le travail, l’assistance juste, la création d’activité, la libéralisation des petits emplois, le développement des ressources personnelles, la destruction de l’impôt, des taxes de toutes sortes, alors chacun vivrait sans difficulté et la misère serait extrêmement réduite à peu de personnes, qu’il conviendrait évidemment d’aider.

Cher Monsieur, en écoutant vos vidéos je ressens un malaise. Une philosophie politique pas très claire une main tendue démagogique vers le peuple qui doit prendre en main son avenir. Des phrases ici où là qui donnent l’impression d’une insuffisante doctrine thomiste et aristotélicienne. Je ne veux pas vous abandonner car je sais combien les critiqueurs ne sont pas les payeurs. Mais évidemment on ne donne pas sa vie pour des solutions qui ne tiennent pas la route. Je crois que la seule façon de renverser les Illuminati est d’avoir des moyens militaires très puissants; solution naturelle qui ne remplace pas mais qui succède à la première cause de victoire, notre union à Dieu par la pratique authentique des vertus. Je ne sais pas ce que vous êtes allé fricoter avec les gens du Modem. C’est vraiment du passé et c’est sans intérêt. Je veux bien vous rencontrer pour échanger de vive voix. Si mon premier mail n’a pas été validé (il n’apparait pas dans les commentaires) c’est sans doute que nous ne pourrons pas nous entendre. Je suis pourtant prêt à échanger avec vous car votre projet me plait bien même si son contenu me semble manquer de colonne vertébrale. Bien respectueusement en Jésus et Marie. L.

Monsieur ou Madame, votre malaise m’est strictement indifférent, car pendant ce malaise, 60 millions d’âmes se perdent. Ils sont toujours zélés, ceux qui prétendent avoir de la doctrine et qui n’ont jamais sauvé ne serait-ce qu’un agneau; ceux qui évoquent des saints qui sur place les tanceraient; ceux qui considèrent que tel propos est imparfait et qui rechignent à se battre parce que le soldat à leur côté a mauvaise haleine. Comment croyez-vous que sera le Jugement ? Une comparaison des discours ? C’est aux actes que vous serez jugé. Qui a dit « Vous préempterez l’avenir et refuserez tout combat tant que la perfection ne sera pas de ce monde » ? Personne. Pour l’heure, il nous faut des forces. L’absolu n’est pas de cette heure. J’ai, je pense, plus de thomisme en moi que vous et bien mieux qu’Aristote, qui est bien insuffisant, pour faire ce que je fais. Je vous l’ai d’ailleurs exposé sur ce site. J’ai à coaliser toutes sortes de créatures, toutes imparfaites, des comme vous, qui me vaudront d’être taxé d’extrémiste ultra, qui cependant font la fine bouche et dédaignent celui qui se bat pour eux et les exhorte au combat. Vous ne voulez pas bouger parce que vous voulez tout, tout de suite ? Laissez-vous donc massacrer, car vos ennemis ne vous verront même pas. Restez chez vous et soignez ce malaise, car il va pleuvoir des flèches. Mes enfants se souviendront que je me suis exposé. Que direz-vous aux vôtres ? Mon imperfection me fait moins rougir que celle de ces catholiques qui refuseraient de sauver les âmes au motif que le sauveteur est imparfait. « Nous ne pourrons pas nous entendre » ? Mais par Dieu, croyez-vous que cela me fasse quelque effet ? Entendez-vous donc avec le Seigneur qui vous montre aujourd’hui quoi faire, puisqu’Il vous envoie quelqu’un qui vient en Son Nom. Ce sera bien assez pour vous, je crois. Sinon, enrôlez-vous, taisez-vous et battez-vous. Je ne vous permets pas de discourir, du reste. Qui vous permet ? Auriez-vous été discuter ce bout de gras avec Joffre ou Pétain ? En voilà de ce démocratisme ! ça critique le peuple et agit en communard ! Allez rejoindre vos rangs. L’orgueil et l’idée qu’on se fait de la religion n’ont strictement aucun intérêt à côté de vos actes. Avant moi, Jeanne, la petite bergère, vous l’a magistralement exprimé.

Quelqu’un nous rapporte les propos de quelqu’un qui se dit catholique mais qui n’hésite pas à en juger prestement. Il ose écrire: 

« Rémy Daillet, en bon catholique conciliaire, influencé à son corps défendant par cet humanisme qui transpire dans l’Eglise depuis 40 ans, raisonne exactement de la même manière »

puis: « Des gens qui voudront retoiletter Babylone, parce que sentant bien qu’elle vit ses derniers instants, qu’elle est au bord du gouffre, il y en a plein », et encore: « Tous ces gens en réalité ne veulent pas voir la racine du mal. Ils expliquent que l’arbre a mal poussé, qu’il a poussé anarchiquement, et qu’il faut le retailler complètement. Non. Il faut l’arracher entièrement, racines comprises, c’est l’arbre qu’il faut couper, pas les branches à retailler, etc. »

Il faut assurément chercher les verges pour se faire battre. Rémy ne s’en prive pas:

Bonjour,

je connais ces gens, qui pérorent. Les bavards impénitents sont les alliés objectifs de M. Bergoglio. Ils sont inutiles pour le Seigneur, pour le Royaume, pour leur famille, pour leur pays, pour eux-mêmes. On voit toujours qui se bat, et qui commente. Ne m’en faites pas part, ils ont déjà leur récompense.

Demandez à ce monsieur où il était quand nous nous battions en Croatie ? Où était-il quand nous nos battions au Liban ? Où était-il quand on se battait là où les chrétiens étaient abattus comme mauvais troupeau ?

Je serai heureux de connaître sa réponse.

Qu’a-t-il fait pour que la Révolution soit à ce point victorieuse, lui qui dit qu’il faut en arracher les racines ? (banalité que n’importe qui convenablement élevé peut dire à l’âge de 14 ans, du reste). Quelles racines a-t-il lui-même arrachées, ce donneur de leçon ? En ma présence, il baisserait d’un ton, assurément. Qui sont ces gens pour juger de celui qui leur est envoyé et qui vient en nom Dieu ?

Ses leçons que mon plus jeune enfant ferait à ses camarades, les a-t-il dépassées pour en faire un quelconque acte politique ? Du fond d’un fauteuil, on peut avoir raison: ce n’est rien. Vaincre, c’est autre chose.

« Tous ces gens en réalité ne veulent pas voir la racine du mal. » Ah ! dame, mais si, ils voient : dans cette lâcheté de gens qui se disent catholiques et qui n’ont en réalité comme gloire que le bavardage, comme uniforme que la lâcheté, comme drapeau que de vagues espoirs dénués d’espérance. Il leur a été dit: « Paille et poutre », ils n’ont rien entendu. Ils ont usé leurs fessiers plus que la paume de leurs mains.

Au jour du Jugement, que deviendront-ils, ceux qui n’auront pas su reconnaître les signes qui leur ont été donnés ?

Et surtout que cette sorte ne vienne pas se mêler du champ de bataille, ça ferait des sottises, ça mettrait la troupe en danger, ça tirerait dans le dos: ils n’ont de prêt que la langue. Ces gens de l’arrière, je n’en veux surtout pas ! Jeanne de Domrémy n’en voulait pas davantage.

Amitié en Christ, et que la France retrouve un peu de son ancienne foi et de sa pudeur. 

Vous semblez être pour une sortie rapide et brutal des différentes institutions supranational, comment dans ces conditions maintenir de bon rapport avec les différents pays dans le monde qui verront sans aucun doute cela d’un très mauvais œil.

Pour la sortie des institutions, nous ne sortons pas de tout mais de ce qui justement supplante les droits régaliens de l’Etat. Le monde verra d’un très bon œil que la France change, déjà, et ensuite, il sera enchanté qu’on diminue la charge sur les citoyens, qui redeviendront un marché intéressant. Par ailleurs, les troubles en France n’arrangent aucun pays, mais une seule minorité.

Pour ce qui est d’anticiper une crise, mais avez-vous remarqué que nous y sommes depuis 40 ans ? Nous y sommes déjà. Assainir les comptes de l’Etat y remédiera car là est le premier problème.

Pour les chemtrails, c’est parfaitement documenté, les pilotes en parlent très bien et plus personne n’en doute, pas même Arte qui a fait une émission à ce sujet.

un simple tour sur votre site et cette chaine youtube montre une audience très faible voir inexistante, ce qui pose forcément question quand à la réalité de l’ampleur du soutien que vous revendiquez.

Le public et le monde viendront à notre initiative, il vient déjà. 250K vues, ce n’est pas mal, en partant de rien. Ne dites pas « vous n’êtes rien donc vous ne pourrez rien », puisque tout personnage connu a d’abord été inconnu, par définition, hormis sans doute les fils de rois; dites « comment pourrais-je faire en sorte que cela réussisse ? »

Vous avez remarqué le nombre de personnes qui ont toutes sortes de choses à dire pour ne surtout rien faire ?

Rémy a relevé pour vous, depuis des années, leurs bonnes raisons de ne pas agir. C’est une jolie litanie qui, avec le recul, a quelque chose de touchant. Et de drôle, naturellement.

Il écrit:
« Le grand dissident russe Boukovsky (qu’il a eu l’honneur de rencontrer totalement par hasard) avait joliment listé les raisons de ne surtout pas bouger le petit doigt qu’on avait pu lui opposer, auxquelles il avait eu le temps de réfléchir, en prison, pendant que ses « camarades » étaient dehors, planqués.
Ces camarades, c’est ceux qui critiquent et glosent encore, cette fois-ci, alors qu’on leur propose de faire le boulot à leur place.

On me dit « vous n’êtes pas sérieux, c’est manipulateur, ça ne marchera pas etc. » Il y a ainsi des tas de raisons pour disqualifier d’avance tout effort, que les circonstance en fait rendent absolument obligées: alors qu’il FAUT agir et qu’il n’y a AUCUN MOYEN d’y échapper, vous avez encore des gens qui en causent… et critiquent cette conclusion; et vous en même temps.

Hommage donc aux pleutres qui se refusent à entrer dans l’action. Ils sont ulcérés par les événements, scandalisés, hors d’eux, mais dès qu’on leur dit: « engage-toi avec nous », ils discutent et cherchent par mille moyens de se tirer d’affaire sans une égratignure :

– « vous n’êtes pas sérieux »: si, parfaitement, pourquoi ?

– « ça ne marchera pas » : 1 – avez-vous travaillé autant la question que nous ? 2 – il faut faire quelque chose et ceci est le plus sûr d’y arriver, avez-vous une autre option ? 3 – avez-vous évalué scientifiquement les probabilités d’échec ? En fait, vous dites cela sans savoir.

– « C’est manipulateur »: recruter, mobiliser, ça  fait bouger des gens. C’est ce que vous appelez « manipuler » ?

« Qui êtes-vous et qui représentez-vous ? » (comme si un réseau allait balancer son organigramme)

– « Quels sont vos moyens ? » (sous-entendu « si je ne touche pas un énorme armement, je ne ferai rien » : on pense aux soldats allemands qui sur le Front de l’Est ont été des lions sans presque plus de munitions)

– « Quel serait mon grade ? » (ceux-là, ils ne se mouchent pas du pied)

– « ce genre d’action ne contribuera pas à la victoire » (assertion gratuite mais qui marque bien son lâche).

– « Les pouvoirs publics se feront un plaisir de reconstruire voire de poursuivre leur propagande ailleurs » (autrement dit laissez tout faire car sinon l’ennemi recommencera, c’est l’argument de la soumission).

– « Faites-les tomber et d’autres seront plus sévères, évitons donc de bouger » (argument qu’on trouvait fréquemment en Chine, quand la population protégeait un tyran de crainte qu’un autre arrivant soit pis).

– « Les actions éventuelles seront instrumentalisées pour faire passer leurs auteurs pour des brutes assoiffées de sang » (là, c’est le demi-portion qui craint pour sa réputation tandis que le pays est à feu et à sang).

– « Le public ne sachant pas suffisamment de quoi il retourne ne pourra pas comprendre les motivations réelles » (comme si le public avait jamais eu quelconque participation au succès d’une révolution ou d’une contre-révolution, et qu’il importait réellement sur le plan tactique; le public a toujours suivi le gros des événements sans sourciller, quoiqu’en maugréant – ce qui n’a strictement aucune importance en fait).

– « Il y aura répression : ils ne se gêneront pas pour ajouter des caméras et fliquer la population encore plus ! » (sans blague, et ce n’est pas le cas ? il y en a déjà et chacun est en résidence surveillée, mais celui-ci pense que ça peut être pire ; et comme ça peut toujours être pire, il a toujours un argument pour que ça n’aille pas plus loin. Chaque année, tandis que ça se dégrade, il répète : « ça pourrait être pire. » Pendant la guerre, un couple de paysans gardait un jambon de côté, « au cas où ce serait pire ». Naturellement, les mois passant et les choses empirant, il ne l’a jamais mangé ; c’est un voisin qui l’a volé)

– « Il faudrait une sacrée organisation derrière » (c’est faux, Trotsky a renversé le régime avec 50 hommes, mais c’est sous-entendu « en aucun cas je n’ai l’intention de m’y mettre, ne serait-ce que de commencer, c’est trop fatigant. »)

– « Imaginons qu’un drame se déroule au cours de l’action, : ce serait catastrophique par rapport à la population » (la population est déjà persécutée, arrêtée, éborgnée, avortée, rackettée, violée, assassinée, décapitée, génocidée plus qu’en temps de guerre mais pour celui-ci, un incident serait épouvantable. On est admiratif du niveau de confort moral de certains…).

– Idée répandue que la révolution intellectuelle précède toujours la révolution physique, c’est presque un théorème; qui d’ailleurs donne à penser qu’on a faire à un haut niveau de doctrine. Hélas, c’est faux et Trotsky, comme beaucoup d’autres, Garibaldi par exemple, a montré que l’action et les faits étaient bien plus puissants que « la pensée » ou la conquête intellectuelle, et qu’en plus, le monde intellectuel penchait toujours systématiquement du côté du plus puissant, étant conformé ainsi, on l’a vu sous le joug anglais, sous les Prussien, sous les Cosaques, sous les Huguenots, sous les Allemands, et bien avant encore au temps des Mérovingiens, des invasions barbares, de Rome etc.)

– « Je peux t’affirmer que tant que tu n’auras ni le pouvoir, ni les moyens financiers de leur offrir une alternative sécurisante concrète (travail-activité, maison, nourriture, divertissement, locomotion), les gens ne rejoindront pas notre camp ». Comment ça « notre camp » ? tu refuses de t’engager et tu parles de « notre camp » ? Mais tu es dehors, pour l’instant, tu es un gars de l’arrière. Cela dit, on a bien entendu. Tu es le gars qui avoue carrément à quel point il est vénal.

– « Pourquoi vous ne feriez pas (telle chose) ? » Réponse: « Très bien, c’est d’accord, nous vous confions la tâche de le faire ». Hop, le gars disparaît.

– « Pour un blanc massacré, il en faut 100 dans le caniveau ! » Quelques déclarations guerrières semblables. Réponse : « D’une part, ce n’est pas vraiment ce qui arrangera nos affaires car ça ne changera pas le mouvement des choses, c’est au sommet qu’il faut agir. Mais d’autre part, si vous tenez à cette option, vous commencez quand ? » (bien sûr, cette charmante personne ne répond ni sur le premier, ni sur le deuxième point).

– « Il m’est impossible d’engager ma vie entière sur la base d’un échange de messages sans savoir qui est qui » (personne n’a demandé une etlle chose, et cependant toutes les résistances sérieuses ont commencé par un premier contact). « Personne de sérieux ne va s’engager dans une telle démarche » : en réalité, c’est encore la trouille qui domine ces arguties.

Mais Boukovsky ajoutait d’autres motifs (et il en a entendu des centaines) :

– Que puis-je faire seul? (Si tout le monde s’y mettait, alors moi aussi…)

– Si ce n’est pas moi, ce sera un autre (et moi, cela vaut mieux, je ferai moins de mal).

– Pour sauvegarder l’essentiel, il faut faire des compromis, des concessions et des sacrifices (C’est ainsi que l’Eglise orthodoxe considère qu’elle doit faire des concessions pour se conserver elle-même. Et ces concessions ont été sans fin, à telle enseigne que maintenant c’est le K.G.B. qui nomme les prêtres et que ceux-ci, du haut de l’ambon, font des suppliques pour la santé des dirigeants soviétiques. C’est ainsi également que l’écrivain désireux de voir publier son œuvre, si nécessaire aux lecteurs, accepte de rayer une petite ligne par-ci, d’ajouter un paragraphe par-là, de changer la fin, de retirer un personnage, de modifier son titre, moyennant quoi l’essentiel a disparu ! Ça m’est égal, dit fièrement notre écrivain, à telle page, il y a une allusion et mon héros négatif dit TOUT, à peu près ouvertement ; ensuite, c’est vrai, il se rééduque et dit exactement le contraire.)

– Il faut servir la Russie. Les communistes disparaîtront d’eux-mêmes, un jour ou l’autre (ces propos sont particulièrement répandus chez les savants et les militaires).

– Il faut servir les valeurs éternelles, créer les valeurs impérissables de la science et de la culture, et toutes ces protestations (ce remue-ménage de souris) ne font que vous écarter de ce service. On a là une hauteur de vue qui écarte en même temps du moindre danger…

– Il ne faut, en aucun cas, protester ouvertement c’est de la provocation, cela ne fait qu’irriter les autorités et cela retombe ensuite sur les innocents.

– Les protestations publiques font le jeu des partisans de la ligne dure du Politburo et empêchent les colombes de procéder à la libéralisation.

– Les protestations publiques entravent les progrès de la libéralisation que l’on ne peut réaliser qu’à l’aide d’une grande politique et d’une diplomatie secrète.

– Protester pour des vétilles, c’est seulement se démasquer. Il faut se cacher. Quand viendra le moment décisif, alors oui. Mais, en attendant, camouflons-nous.

– Oui, mais pas maintenant, maintenant, c’est le plus mauvais moment ma femme est enceinte, mes enfants sont malades, il faut d’abord que je soutienne ma thèse, mon fils doit entrer à l’université… (Et ainsi de suite… jusqu’à la fin de la vie.)

– Plus ça ira mal, mieux ce sera. Il faut pousser sciemment toutes les inepties du régime jusqu’à l’absurde. Tant que la coupe ne débordera pas, le peuple ne comprendra pas ce qui se passe.

– La Russie est un pays d’esclaves. Jamais les Russes n’ont eu de démocratie, et ils n’en auront jamais. Ils n’en sont pas capables. Ce n’est même pas la peine d’essayer. Avec notre peuple, on ne peut pas faire autrement.

– Le peuple garde le silence. De quel droit une poignée de mécontents s’expriment-ils ainsi ? Qui représentent-ils ? Ils expriment l’opinion de qui?

J’ai même entendu ce raisonnement:

— Vos protestations induisent en erreur l’opinion mondiale. Les Occidentaux peuvent penser que nous avons la possibilité de nous exprimer ouvertement ou de changer quoi que ce soit, vous faites donc le jeu de la propagande soviétique.

– Il faut faire carrière tranquillement, parvenir jusqu’au sommet et, de là, d’en haut, tenter de faire quelque chose d’en bas, on ne fera jamais rien.

– Il faut gagner la confiance des conseillers et des dirigeants, les éduquer et les instruire discrètement. C’est seulement ainsi que l’on pourra influer sur la marche de l’Etat.

– Vous protestez mais, moi, je ne le ferai pas. Il faut bien que quelqu’un reste en vie pour témoigner (j’ai entendu cela au camp, avant une grève de la faim.)

– S’il y avait une nouvelle théorie, à la place du marxisme, pour entraîner les gens, alors oui… Mais sur le seul refus, on ne construira rien.

– C’est le ciel qui a envoyé le communisme à la Russie pour la punir de ses péchés, et ce serait pécher que de s’opposer au châtiment divin.

Et ainsi tout le monde, depuis les membres du Politburo, les académiciens et les écrivains jusqu’aux ouvriers et aux kolkhoziens, se trouve une justification. D’ailleurs, le plus souvent, les gens croient sincèrement exprimer leurs véritables sentiments. Rares sont ceux qui reconnaissent qu’ils ne font qu’alléguer un prétexte pour se justifier et qui avouent honnêtement qu’ils ont tout simplement peur des mesures répressives. Je n’ai rencontré dans ma vie qu’une seule personne qui m’ait dit que l’Etat communiste faisait parfaitement son affaire : il lui permettait de gagner de l’argent en écrivant toutes sortes de boniments démagogiques dans les journaux. « Dans un Etat normal, on ne me permettrait pas d’approcher de la presse, même à une portée de canon ! Alors, qu’est-ce que je ferais ? Je serais débardeur en forêt ? »

Pour finir, seuls les Vrais-Orthodoxes (membres d’une secte qui s’est séparée de l’Eglise officielle et ne reconnaît pas l’Etat soviétique qu’elle considère comme une émanation du diable) ne soutiennent en aucune façon notre système d’oppression. Mais ils sont peu nombreux, et ils sont tous en prison…

Vous en êtes sûre ? Bizarre, parce que voici ce qu’on peut trouver sur leur site internet officiel. https://www.europarl.europa.eu/news/fr/faq/8/comment-le-president-et-les-membres-de-la-commission-europeenne-sont-ils-nommes

Du coup j’ai l’impression qu’ils sont au courant rassurez-vous.

S’en rapporter au site officiel de la Commission n’est pas judicieux. Le président de la Commission qu’aucun peuple n’a élu, nomme des gens qu’aucun peuple n’a élu. Comment ce président est-il là ? Et ces membres de la commission, savez-vous qui les nomme ? croyez-vous que le président décide ? Osez-vous croire, comme aucun parlementaire, que c’est le résultat de consultation ouvertes et identifiées ? Vous vous tromperiez. Le président est notoirement un homme de paille, il ne fait qu’exécuter. On sait parfaitement que ces nominations relèvent du secret et personne ne peut à ce jour identifier distinctement qui décide quoi. Par conséquent, non, vous ne savez pas qui nomme la commission européenne.

Le boycott ne peut marcher que s’il y a une masse importante de gens qui adhèrent. Cela n’a aucune incidence pour des groupes comme McDo, puisque c’est le franchisé local qui paye, McDo se paye sur la planète entière. De même, tous les gros groupes mondiaux. Cela marche en revanche avec les enseignes locales. Or, ce ne sont pas celles qui posent problème.

Un boycott en France alors que dans le même temps des dizaines de boutiques de la marque ouvrent en un jour en Chine et en Inde, vous imaginez bien que ça ne marche pas.

C’était comme cette idée d’éteindre  les ampoules 5mn de 19.55 jusqu’à 20.00 : au même moment la Chine lançait 11 centrales nucléaires; à part donner bonne conscience et éventuellement provoquer l’arrêt d’une tranche nucléaire qui entraînera une hausse de la production, c’est totalement inutile, ridicule et contre-productif. La France n’a pas les moyens, avec sa seule population, de peser. Il faut davantage.

[ Stratégie ]

Je suppose que pas mal d’informations sont gardées dans votre équipe et donc non divulguées.

Notamment celle qui visent au découlement du coup d’état puisque c’est tactiquement stupide de dévoiler publiquement le plan « d’attaque ».

Je comprends cette approche et ne la discuterai pas.

[ Accueil et Organisation ]

Je m’attendais à ce qu’un dispositif de mise en relation des « membres » puisse être à disposition pour échanger avec des « leaders de communauté » ou du mouvement.

Ce point permettrait d’instaurer une dynamique mais pour l’instant depuis « l’enrôlement » il ne se passe rien.

Nous risquons ici de perdre la motivation des troupes fraichement arrivées.

On risquerait de croire qu’il n’y a rien derrière non plus et que votre démarche n’est pas sérieuse.

J’ai un peu l’impression que beaucoup de temps est perdu a se justifier de tel ou tel propos dans les vidéos ou de tel ou telle proposition qui « serait » discutable tant le niveau d’information des gens est différent.

Si vous continuez dans ce sens, vous risquez de vous y noyer en perte de temps :).

[ Vos propositions, analyse de la stratégie de com ]

     [ Analyse sur le fond ]

A lire la liste des premières actions du gouvernement provisoire j’ai un sentiment de brouillon/fourre tout dans les « premières décisions » que vous souhaitez mettre en œuvre.

Si ces décisions sont prises sans explications ou sans consulter le peuple elle n’auront pas l’accord du peuple est ce serait un très mauvais début de changement de régime…

Il peut y avoir certaines mesures chocs au début mais elles ne doivent pas se disperser et rester dans cette ligne.

Si vos actions traduisent votre engagement envers la légitimité du peuple vous serez reconnu comme légitime et vous le rassemblerez.

(…)

Au niveau de votre discours je ressens que vous êtes un croyant je dirais plutôt catholique.

Vous devez avoir conscience que ce point ne doit pas transpirer dans vos paroles ni dans vos choix de mesures.

Cela pourrait donner une image stigmatisante de votre profil et avoir une sentiment contraire à celui de l’appartenance à l’intérêt général.

Je vais prendre un exemple, vous indiquez qu’il faut faire beaucoup d’enfant.

Je n’ai rien contre le principe mais il faut savoir que dans un monde « limité » par la taille de notre environnement et de notre impact sur celui-ci plus nous sommes nombreux plus nous l’impactons.

Merci, tout ce que vous dites n’est pas faux mais quoi qu’on fasse , il y aura toujours quelqu’un pour y redire. Ainsi, je pourrais vous montrer combien tout ce que vous dites pratiquement peut être retourné. Vous prétendez par exemple que je ne devrais pas dire que je suis catholique, avec une phrase impudente (« Vous devez avoir conscience que ce point ne doit pas transpirer dans vos paroles ni dans vos choix de mesures.« ). Vous devez avoir conscience, vous, que vous n’avez pas à évoquer ainsi ma conscience, qui se passe de leçons données par un inconnu assez malappris. Or, des chefs que je crois plus à considérer que vous, chefs d’armées, me disent justement qu’ils ne marcheront pas tant que je ne le dirai pas clairement. Et inversement, d’autres n’y tiennent pas. Je ne renoncerai pas à mon identité pour faire plaisir et je n’ai pas besoin de plaire. Je serai le destin ou je périrai. Je ne fais pas de la politique, vous avez plein de gens pour ça. Je ne fais pas non plus de « discussion ». Je discuterai avec ceux qui ont fait ce qu’il faut pour, j’ai autre chose à faire dans la vie que de la causette, je vous en assure. Les opinions ne m’intéressent en fait pas, je vais renverser un gouvernement, c’est tout, même si ça ne plaît, je ne m’en soucie pas. Si les gens discutent en ne font rien, ils se feront tuer et nous ne bougerons pas, quelle importance ? Ainsi va la vie. Chacun a essentiellement ce qu’il mérite, finalement. La majorité a voté Macron, vous pensez que son opinion est à considérer avant tout – je veux dire avant son propre salut ? Vous croyez que le consensus résoudra quoique ce soit ? Non. Seule la résolution et la détermination réussiront.

« il faudrait qu’on puisse échanger avec des « leaders de communauté » ou du mouvement. »: illusion: pourquoi faire, dites-nous ? Cela va-t-il abattre plus vite l’adversaire ? Non. Créer des groupes de travail qui sortent des solutions techniques, ça oui.

« c’est tactiquement stupide de dévoiler publiquement le plan « d’attaque ». » Vous n’en savez rien. C’est une opinion qui est démentie par des faits, l’Histoire a montré des contre-exemples, je l’expliquais hier. Apprenez à douter de vos opinions, aucune opinion ne résiste aux faits.

« Nous risquons ici de perdre la motivation des troupes fraichement arrivées. » Que voulez-vous dire par « nous » ? De quelle motivation parlez-vous ? Vous, par exemple, n’êtes pas motivé et si je vous donne un fusil, vous allez discuter. Je ne ferai pas une révolution avec quelqu’un qui arrive et commente, comprenez-vous ? Voilà des considérations de l’ordre de l’envoûtement public, du marketing politique. Prenez 20 personnes dans une banque, motivées pour récupérer leur argent. Voilà quelqu’un qui rentre avec un revolver et prend l’argent tout seul, que faites-vous de cette motivation ? Ce n’est ni indispensable, ni décisif. Allez au plus simple. Vous en faites quoi ? Elle sert à quoi ? La motivation, cela s’envole. Seule compte la détermination. J’écrème, je ne veux pas de parleurs. Les balles vont siffler, les parleurs feraient mieux de rester derrière.

« On risquerait de croire qu’il n’y a rien derrière non plus et que votre démarche n’est pas sérieuse. »

Mais on s’en moque de ce que les gens risqueraient de croire, qu’est-ce que vous voulez que ça fasse ? Vous dites une chose et la moitié des gens le prennent mal. Croyez-vous qu’on compose avec cette moitié-là ? Les gens qui pensent que je ne suis pas sérieux ne sont tout simplement pas des gens sérieux: ils n’ont pas étudié la question sérieusement pour en arriver à cette conclusion facile et superficielle.

« J’ai un peu l’impression que beaucoup de temps est perdu a se justifier de tel ou tel propos dans les vidéos ou de tel ou telle proposition qui « serait » discutable tant le niveau d’information des gens est différent. »

C’est votre perception et, partant, votre problème. Cela dit amicalement. Vous voudriez nous en faire perdre bien davantage avec des « échanges avec des ‘leaders de communauté’ « , pardonnez.

« Si vous continuez dans ce sens, vous risquez de vous y noyer en perte de temps :). »

C’est, cette fois, notre problème. Vous pensez que nous ne réfléchissons pas ?

C’est du commentaire, tout ça, et on a résolu ça il y a 2 décennies, voyez-vous.

Bref, voilà pour les quelques premiers points. Ne restez pas trop dans ces considérations assez mondaines et politiciennes. L’Histoire est essentiellement le fait accompli: tout le monde pratiquement suit les événements dominants et ça ne changera jamais.

On a le droit de le regretter et d’en parler.

Ou on agit.

et avoir un nombre représentatif de la population qui approuve votre proposition avant de réaliser ce coup d’état ?

Il n’y a pas besoin d’adopter une stratégie pour obtenir une légitimité quand on l’a d’emblée, lorsqu’on s’apprête à renverser un pouvoir qui est une tyrannie: en effet, il est obligatoire de le faire, selon tous les textes fondateurs.

Il y a ici 2 légitimités: celle de renverser un pouvoir, et celle nécessaire à la gouvernance.

La seconde hérite momentanément de la première. Il s’agit ensuite de s’installer dans la légitimité et donc la justice en garantissant les droits.

Un nombre représentatif de personnes dans la population est aussi assez peu signifiant, quand éventuellement cette population ne réalise pas la nature de la tyrannie: là, deux personnes seules sur des millions peuvent constituer la population représentative de la liberté. Ainsi Benjamin Franklin a-t-il été pratiquement seul en son temps.

La population, aujourd’hui, serait-elle la totalité, ne suffirait pas à renverser la tyrannie, parce que d’une part elle ne se bat pas, et que d’autre part la tyrannie méprise absolument l’expression populaire. Il faut donc cette partie de la population qui est prête à en découdre.

Enfin, il est manifeste qu’une majorité de la population sur celle qui a été consultée défend notre position. C’est assez impressionnant d’ailleurs. Reste que le soutien théorique de la population ne suffit, nullement à la victoire: il faut des actes

tant des données personnelles (ou sont-elles stockées) que celles du site web et du type de serveur utilisée.

Bonjour,

  1. la sécurité n’existe pas sur le net, et ça n’a aucune importance en fait car le services sont submergés par des milliards de milliards de données impossibles à traiter.
  2. Sinon, la sécurité est la maximale possible pour les choses vraiment importantes et en constante amélioration, et sérieuse pour le site ou les données personnelles. Le gouvernement ne peut pas les atteindre sauf commission rogatoire ou travail spécifique des services qui savent pertinemment qu’ils ne trouveront rien dessus. Vos données personnelles ne les intéressent pas du tout. Vos données sont exactement du type lambda tant que vous n’avez aucune activité sérieusement offensive.
  3. Enfin, au train où vont les choses, de toute façon la dictature vous rattrapera, tous, un jour ou l’autre. Si l’on ne fait rien, on est sûr d’y passer. Celui que l’obsession de la sécurité rend immobile est tout simplement cuit d’avance.
Censure Youtube, Liberté d’éducation, Santé, Religions, Pseudonymes, Cadres en France, Immigration, Francophonie

Uniquement parce que vous insistez…



















Pas de réponse à votre question ?

Blabla RGPD : en cliquant sur OK, j’accepte que mes informations permettent de m’écrire, uniquement dans le cadre de ma demande sur la restauration de la France. Je pourrai me désinscrire très facilement, d’un clic. Pas de spams, pas de partage de mes données, anonymat total.

Unissons-nous !​

Avec le Renversement, je retrouve le chemin vers la fierté, et j’agis concrètement pour mon pays.

  Le Renversement 2021,   Maison d’édition totalement libre.    Partagez et rejoignez la résistance !