177 comments

Son CV

Rémy DAILLET-W. se propose de rendre la France au peuple, il a plusieurs activités par ailleurs

Mais qui est-il ? Un citoyen ordinaire, que personne ne peut accuser de la moindre histoire malhonnête ou d’appartenir à une organisation, secte, loge, ou d’agir pour le compte de quiconque.

Naturellement, les cancans et jugements d’extrême-gauche ont brossé un portrait typique parlant de complotisme et d’extrême-droitisme, mentant au passage éhontément, naturellement. C’est un gage certain.

Un internaute dit :

Perso, ça fait un moment déjà que je le connais.

Il faut lire sa bio, un type atypique avec pas mal de charisme.

Il est le fils de Jean-Marie Daillet qui fut député centriste de 1973 à 1993.

En 1991 il part combattre en Croatie avec son frère lors de la guerre de Yougoslavie en tant que combattant volontaire.

Le 4 octobre 2008, Rémy Daillet-Wiedemann bat la liste de Jean-Bernard Castex (par ailleurs maire de Blajan) et devient président de la branche Haute-Garonne du MoDem.

Le 19 janvier 2009, il entame une grève du froid d’un mois pour protester contre la délocalisation d’une entreprise, Molex (américaine), qui abandonnait les salariés français de Villemur-sur-Tarn (31)

Suite aux élections régionales de mars 2010, Rémy Daillet-Wiedemann est exclu du Mouvement Démocrate au prétexte d’avoir enregistré des débats. Le tribunal de Paris annulera finalement les décisions prises à son encontre.

Il est actuellement le président de l’association l’École à la Maison.

Evidemment, il manque à cette « bio internet » énormément de choses. Il a fait plus de 30 métiers dont chronologiquement : Projectionniste de cinéma (17 ans), Ecrivain, petit personnel de restaurant (Tokyo), Prof particulier de français, Agent consulaire, Comédien post-synchro, Engagé volontaire dans la résistance croate (armée régulière et non « milices » comme se plaisent à le dire des propagandistes), Journaliste (très brièvement – 6 mois), Chef d’entreprise import-export, Entrepreneur de travaux, +Hôtelier, +Gérant de société, +Maraîcher, +Viticulteur, +Restaurateur, Responsable d’exploitation sécurité, Politique, Responsable Ressources humaines, Blogueur pro, Educateur.

Il peut vous aider à quitter l’école de votre enfant, voici d’ailleurs 10 raisons de ne plus mettre votre enfant à l’école (il a répondu personnellement en vidéos courtes à plus de 28.000 personnes…). Il anime également divers blogs racontant des histoires aux enfants par exemple, ou permettant de dégager des revenus en-dehors du marché classique du travail (de la survie). Cela fait donc longtemps qu’il aide les familles et les parents à améliorer leur existence.

Maintenant, trop c’est trop, la guerre est déclarée aux Nations, qui sont détruites, et puisqu’il n’est pas possible d’apporter un remède au mal, il faut le combattre. Comme tous ceux qui essaient d’améliorer les choses, il constate que l’ensemble s’écroule quand même sans réaction sérieuse des gens en mesure de le faire.

Il lui était donc devenu impératif de déclarer la guerre au système. Voilà pourquoi il en est là aujourd’hui.

Un journaliste a fait cette note il y a quelques années:
Daillet-Wiedemann (Rémy). Né le 14 août 1966 à St-Cloud. 5ème Fils de Jean-Marie DAILLET1, Etudes à St-Lô (Manche), Paris (Institut des Langues-Orientales, American Center), Tokyo (Université Waseda). Maitre es-Langues Orientales, diplôme de l’Université Franco-japonaise. Il parle le Japonais (a vécu à Tokyo en 1988-1989), l’Anglais et l’Espagnol. Il a été comédien et fait de la post-synchronisation (doublage des films étrangers) spécialité qui se confirmera dans le monde diplomatique puisqu’il se fera un porte-parole officieux du Quai d’Orsay auprès de certains pays de l’Est. En 1990, il cherche en vain à rejoindre Michel Aoun au Liban, puis la Lituanie en janvier 1991 (date de la tentative de reprise de la capitale par les spetznats russes). Peu après le déclenchement des hostilités en Slovénie, il part s’engager au sein de la Résistance croate (HVO) et émaille les rubriques de l’AFP. Il refuse la Valeur Militaire Croate qui lui est proposée par l’Etat-Major de guerre. A son retour, il témoigne de la cruauté de ce conflit menaçant aux portes de l’Europe et crée une association en soutien et en faveur de la reconnaissance des indépendances (Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine). A sa suite, (…).
Rémy DAILLET a rencontré plusieurs chefs d’Etat et chefs de gouvernements.
R. D. désigne Stipe Mesic aux autorités françaises comme présidentiable lors de sa visite à Paris en 1994; mais ni Mitterrand, ni Balladur (alors ministre de la cohabitation) n’acceptent de recevoir le négociateur de Genève (l’ancien président de la fédération accompagnait la scission de la Yougoslavie). Son amitié et ses engagements antérieurs privilégieront R. D. auprès du gouvernement croate lors de l’élection effective de Mesic à la Présidence, succédant à Tudjman en janvier 2000.
Après avoir interrompu ses parcours parisiens à la suite des inondations de VAISON-LA-ROMAINE, il se consacre à la restauration d’un bien familial durant 8 ans. Chef d’entreprise et rédacteur de courriers d’associations, R. D. décroche le Grand Prix de la Renaissance Aquitaine pour son roman « Reinhardt Tarkand ».
Il est issu du « sérail » démocrate-chrétien. Il est le petit-fils de Fernand WIEDEMANN-GOIRAN, Grand-Croix de la Légion d’Honneur et député de Paris ; arrière petit-fils de Gabriel FERME, fondateur des laboratoires du même nom, président de la Chambre de Commerce de Paris (c’est lui qui déménagea la Bourse au Palais Brongniart). Il est également le neveu de l’écrivain Pierre de BOISDEFFRE, le « biographe des Académiciens ». Il a un nom et une famille figurant au Who’s Who et au Botin Mondin.
1 : Jean-Marie DAILLET: député français (1971-1991) (voir article le concernant), ancien ambassadeur, vice-président de la Commission de la Défense Nationale, Président de l’Internationale Chrétienne, ce démocrate et européiste convaincu fut l’une des éminences du gotha politique. Inspirateur de plusieurs lois (Loi dite Méhaignerie), quoique retiré de la vie politique, il peut encore se flatter d’ouvrir certaines portes. Parlementaire polyglote, c’est l’un des rares députés français à répondre aux radios de langues anglaises. Il fut en contact fréquent de nombreuses personnalités, notamment d’envergure mondiale, qui ont compté entre 1975 et 1995, tels Vaclav Havel, Lech Walesa, Michel Aoun, Samir et Bechir Gemayel… et divers chefs d’Etats. Apprécié pour sa capacité de travail par Giscard d’Estaing et ambassadeur à l’Est à la demande de François Mitterand, il a été refusé plusieurs fois pour le portefeuille de ministre (Simone Veil par exemple car il s’était opposé à elle en votant contre la loi de 1975 sur l’IVG) et a refusé une fois lui-même pour raisons familiales.


Tags


  • martine trichot dit :

    bonjour, la colère de très nombreux chauffeurs routiers à calais , ne peut-elle pas être utilisée pour initier un mouvement de renversement du gouvernement?

  • Que dire… Mac aron a-t-il un CV aussi pertinent que Rémi ? J’en doute et pourtant il est président ! Comme quoi, la hyène a pris la place du roi. Allons la reprendre…

  • Bonsoir ,
    Je suis impressionnée par votre parcours et ce que je trouve de bien ,c’est que mettez à profit votre expérience pour rendre la liberté à la France .
    De tout coeur avec vous : Vive la France !

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >